INCENDO
Sur le rapport entre genres & classes. Revue de presse & textes inédits
Pour une république féministe?

hudson-taylor-giant_opt

Soutien de féministes, dont Christine Delphy, au projet de Jean-Luc Mélanchon de mouvement pour une VIème république. Pour une nouvelle  constitution donnant « les moyens d’abolir enfin le système patriarcal« .

————————————–

Appel pour une VIème République Féministe

Dans le contexte actuel de politiques d’austérité, de montée de l’extrême-droite et de
reculs du gouvernement en matière d’égalité femmes-hommes, nous, féministes, voulons graver les droits fondamentaux et inaliénables des femmes dans le marbred’une nouvelle Constitution : celle de la VIème République.
Nous nous engageons dans le mouvement citoyen M6R (Mouvement pour une VIème République) pour fonder une Constitution qui donne les moyens d’abolir enfin le système patriarcal.
Une Constitution qui rende effective l’égalité des personnes sans distinction de sexe,d’orientation sexuelle et d’identité de genre, dès son préambule.
Une Constitution qui garantisse le droitet l’accès effectif à l’avortement, à la contraception, et aux congés maternité et parentaux.
Une Constitution qui reconnaisse la diversité et l’égalité entre les familles, les sexualités, l’identité de genre choisie via le changement d’état civil, contrant ceux qui défendent une vision essentialiste des genres, traditionnaliste de la famille et
naturaliste de la parenté.
Une Constitution dont le principe de laïcité garantisse le droit à disposer de son corps,de manifester ses opinions religieuses, politiques, ou son orientation sexuelle, en respectant l’esprit de la loi de 1905 et de la Convention européenne des droits humains.
Une Constitution qui prenne en compte la nécessité de financer le maintien et le développement des maternités, des centres d’IVG, des crèches, des budgets contre les violences faites aux femmes, des hébergements d’urgence spécifiques, des moyens de
suivis, de prise en charge et de protection des femmes victimes de violences, à tous les niveaux de la société.
Enfin, une Constitution qui permette vraiment « l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives », ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui, en généralisant la parité à toutes les élections, via des modes de scrutins
qui la favorisent impérativement.
Surtout: Nous, féministes, refusons toute passivité face à la montée de l’extrême-droite et de ses idées misogynes et racistes. La meilleure façon d’y remédier est de donner au peuple une manière active et effective de faire entendre sa voix, de penser ensemble l’intérêt général. Cet exercice collectif qui l’engage dans une dynamique constructive et vertueuse, qui l’arrache au sentiment de fatalité et au plus suicidaire des mécanismes de défense, passe par l’élaboration en commun d’un nouveau pacte
social, d’une nouvelle Constitution.
Vite travaillons ensemble pour une VIème République féministe !
Julien Bayou, porte-parole national d’EELV,
Fatima Benomar, porte-parole de l’association les efFRONTé-e-s,
Stéphane Cazes, réalisateur féministe,
Marjolaine Christien-Charrière, militante féministe,
Christine Delphy, sociologue et directrice de recherche au CNRS,
Rosen Hicher, membre du groupe des survivantes de la prostitution,
Sophia Hocini, bloggeuse féministe,
Yael Mellul, avocate féministe,
Céline Meneses, membre du Bureau National du Parti de Gauche,
Karine Plassard, militante féministe,
Martin Pradel, avocat engagé contre les violences faites aux femmes,
Sophie Tissier, militante de Touche pas à mon intermittent(e)
Léa Vasa, adjointe au Maire du 75010

Leave a Reply