INCENDO
Sur le rapport entre genres & classes. Revue de presse & textes inédits
Ile Maurice : l’ouvrière et le t-shirt féministe
Categories: Grèves, Monde : Asie

Relatos salvajes 03

Ile Maurice : « This is what a capitalist society looks like »

Le journal Elle  et The Fawcett Society ont lancé une campagne visant à promouvoir le féminisme grâce à des t-shirts où l’on peut lire le slogan « This is what a feminist looks like » (« C’est à ça que ressemble une féministe »). Ces t-shirts sont produits à l’usine CMT de l’Ile Maurice par des ouvrières immigrées bangladaises payées moins de 0,85 euros de l’heure. Les ouvrières se sont mises en grève pendant trois jours suite à la disparition d’une de leurs collègues et pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Le 2 avril, les forces de répression ont violemment mis fin à la grève, et au moins 69 ouvrières ont été arrêtées, licenciées et expulsées vers le Bangladesh.

Répression de la grève des ouvrières de CMT le 2 avril : « this is what a capitalist society looks like »

SOURCE : https://communismeouvrier.wordpress.com

Maurice : Expulsion d’ouvrières bangladaises pour fait de grève

Le journal anglais Mail Online n’a pas manqué de souligner l’ironie de la situation. Plusieurs travailleuses bangladaises qui ont fabriqué des t-shirts qui comportent des slogans féministes ont été déportées manu militari par les autorités mauriciennes cette semaine. Ces vêtements, qui arborent le slogan «This is what a feminist looks like», ont été portés par des personnalités anglaises, dont le leader du Labour Edd Milliband, son adjointe, Harriet Harman, ou encore le Deputy Prime Minister, Nick Clegg.

Conditions de travail «inhumaines»

Le journal précise que les ouvrières qui ont maintenu la grève «pour dénoncer leurs conditions de travail» clament avoir été chargées par les forces de l’ordre et battues. Selon le site anglais, 69 d’entre elles ont déjà été déportées, tandis que des «centaines craignent de connaître le même sort».

Le média britannique dénonce également des conditions de travail «inhumaines» subies par ces travailleuses étrangères. D’après cet article, elles dormiraient à 16 dans une chambre de dortoir et seraient obligées de travailler de 6 heures à 22 heures tous les jours pour obtenir de quoi subvenir aux besoins de leurs familles restées au pays.

Résultat de cette publicité plutôt anachronique pour des vêtements soutenant la cause des femmes en Angleterre : plusieurs des distributeurs locaux de ces t-shirts ont annulé leurs commandes. De plus, un porte-parole du Parti travailliste anglais a dénoncé la «violence» de la réponse des autorités à la grève de ces ouvrières.

De nombreux internautes ont commenté l’article du Mail Online. Certains sont très péjoratifs et fustigent le gouvernement mauricien. «Mauritius, where they have huge billboards that read ‘Welcome to Paradise’», écrit l’un d’entre eux.

SOURCE : https://communismeouvrier.wordpress.com

 

Leave a Reply