INCENDO
Sur le rapport entre genres & classes. Revue de presse & textes inédits
Californie : salaires hommes-femmes

Jean-Claude Claeys 1951 (4)La Californie renforce l’égalité des salaires hommes-femmes

Une loi encore plus contraignante que les précédentes a été votée en Californie. Elle élargit la notion de « similarité » du travail.

C’est un grand coup porté à l’inégalité des salaires entre hommes et femmes : le California Fair Pay Act, qui sera effectif au 1er janvier prochain, a été adopté mardi en Californie, pour défendre (pour de bon) l’égalité de salaires. Le gouverneur démocrate Jerry Brown a signé ce texte, qu’il qualifie d’« étape importante » tandis que plusieurs médias américains évoquent un texte historiquement « agressif ». «  66 ans après le passage de la loi californienne sur l’égalité de salaire, beaucoup de femmes gagnent encore moins que les hommes à travail égal », déplore-t-il, justifiant ainsi le vote d’une loi considérée comme parmi les plus strictes de la nation.

Elle vise à donner plus de moyens aux salarié(e)s qui voudront contester des inégalités salariales. Elle est appuyée par la Chambre californienne de commerce et la plupart des législateurs de l’Etat de Californie, et pourrait servir de modèle dans les autres Etats voire au Congrès, où des efforts similaires ont été retardés par l’opposition.

Plusieurs avancées

Ce n’est pas la première fois que la Californie légifère pour interdire aux employeurs de moins payer leurs salariées. Mais jusqu’à présent, il fallait établir qu’un homme et une femme effectuaient exactement la même tâche pour pouvoir justifier une remise à égalité de leur traitement. Le nouveau texte va plus loin, car il garantit l’égalité pour « tout travail similaire en substance », sans différence de titre ou de lieu de travail, donc.

Concrètement : une femme de ménage qui nettoie les chambres d’un hôtel, pourra exiger d’être payée autant qu’un concierge qui nettoie le hall d’entrée et la salle de réunions. De la même façon, l’employée d’une épicerie pourra voir son salaire aligné sur celui d’un employé salarié d’une autre épicerie, appartenant au même groupe mais située dans une autre ville.

Entre autres avancées, le texte interdit également les représailles contre les employés qui invoquent la loi pour demander l’égalité de paie, et protège ceux qui veulent discuter de leur salaire. Pour la sénatrice Dianne Feinstein, l’inégalité salariale qui existe en Californie reste inférieure à la moyenne nationale (les femmes gagnent en moyenne 79 cents pour chaque dollar gagné par un homme), mais « l’écart représente un manque à gagner de 40 milliards de dollars chaque année », déplore-t-elle.

SOURCE : Les Echos

Leave a Reply