INCENDO
Sur le rapport entre genres & classes. Revue de presse & textes inédits
Chine : ovocytes et congélation

Christine Spengler 1945 (9)De plus en plus de femmes chinoises congèlent leurs ovules à l’étranger

Un nombre croissant de femmes chinoises célibataires se rendent à l’étranger pour congeler leurs ovules, afin de garder ouvertes leurs options et de contrôler leur rythme de vie, indiquait mercredi un article du New York Times.

Au cours des trois dernières années, la demande pour ce type de services a enregistré une croissance annuelle de 10 à 15 % aux Etats-Unis.

La plupart des clientes sont des femmes chinoises relativement riches, éduquées et ayant une trentaine d’années. Aux Etats-Unis, la congélation d’ovocytes coûte entre 11 000 dollars (9800 €) et 16 000 dollars. Et les frais de stockage coûtent entre 450 et 600 dollars à l’année.

De plus en plus d’entreprises de conseils ont commencé à capitaliser sur cette tendance, fournissant des services pour « aider les clientes avec leurs demandes de visa, l’accueil à l’aéroport, le logement, les traducteurs et même des chauffeurs sinophones ».

Certaines cliniques américaines ont même ouvert des bureaux en Chine. Six docteurs travaillent désormais pour l’HRC Fertility, une chaîne de cliniques basée en Californie, qui possède aujourd’hui des bureaux dans une dizaine de villes chinoises.

Cependant, le New York Times estime que la popularité grandissante de cette procédure chez les femmes n’est pas encore à la hauteur des résultats.

L’article cite les chiffres de la Society for Assisted Reproductive Technology : entre 2009 et 2014, le nombre de cycles de congélation d’ovocytes aux Etats-Unis est passé de 568 à 6165. Au cours de cette même période, le taux de natalité pour des œufs « décongelés » était tout juste inférieur à 24 %.

« La qualité et la quantité des ovocytes chez une femme déclinent avec le temps, particulièrement après 34 ans. Et cette procédure peut avoir des effets indésirables. »

Alors que cette option de congélation des ovocytes était inconnue pour la plupart des femmes chinoises jusqu’à l’année dernière, un débat passionné sur l’accès au traitement contre l’infertilité et aux droits génésiques fut déclenché, lorsque l’actrice Xu Jinglei a indiqué sur son compte Sina Weibo, qu’elle était allée aux Etats-Unis pour congeler ses ovocytes en 2013.

La Chine interdit les traitements contre l’infertilité pour les femmes non-mariées, et les technologies de procréation assistée ne sont pas accessibles aux femmes célibataires et aux couples, qui ne sont pas en conformité avec la réglementation nationale de la planification familiale et de la population.

La médecine reproductive est fortement régulée en Chine pour des raisons éthiques. Pendant plus de 30 ans, la politique nationale de planification familiale a limité la plupart des couples à n’avoir qu’un enfant, dans une culture où les garçons sont privilégiés par rapport aux filles. La maternité de substitution et les échanges d’ovules sont également interdits.

SOURCE : french.china.org.cn

Leave a Reply