INCENDO
Sur le rapport entre genres & classes. Revue de presse & textes inédits
D’une libération à l’autre : le flirt
Categories: Histoire

D’une libération à l’autre : les conquêtes du flirt

Sur France Culture : Un documentaire de Fabienne Casta-Rosaz, réalisé par Séverine Cassar. Pendant la guerre froide, des mots doux, des baisers, des caresses….. Le flirt, une révolution sexuelle…

Des mots doux, des baisers, des caresses, sur ou sous les vêtements, un peu plus si affinités mais pas trop… tout mais pas ça, tout sauf le rapport sexuel accompli.

A l’heure de la guerre froide, à l’heure du feu nucléaire, eux aussi jouent avec le feu. Ils ou elles s’appellent Babeth, Pierre, Rose-Marie, Philippe, Hervé, Maïté. Ils ont 15, 16, 17, 18 ans, à la fin des années 1940, dans les années 1950, 1960. Et, mus par le désir, parfois la peur au ventre, ils flirtent. Dans les recoins sombres des surprise-parties, aux derniers rangs des salles de cinéma, sur les banquettes arrière capitonnées des voitures, ou dans de secrètes alcôves… Ils inventent de nouveaux codes, un nouveau modèle d’éducation sentimentale, avec ses lieux, ses temps, ses règles.

La pilule n’est pas encore là, ni mai 68 ni la dite “révolution sexuelle”. Il n’est pas encore “interdit d’interdire” mais déjà les flirteurs reculent les frontières. Ils continuent le travail de sape de la morale bourgeoise héritée du XIXème siècle. Les jeunes filles ne sont plus des “oies blanches”, elles ne sont pas encore tout à fait des jeunes filles “libérées”. Le temps est venu d’une éducation sentimentale progressive et partagée. Ensemble, garçons et filles explorent le territoire de l’entre-deux-deux :

Ils vous le diront eux-mêmes, le flirt, c’est entre la timidité et l’audace, entre la pudeur et la flamme.

C’est une petite guerre et un rapprochement. Une conquête de liberté, de plaisir, de bonheur amoureux. Une conquête d’égalité.

C’est une révolution sexuelle… sans sexe.

Avec Elisabeth Cépède, Pierre Maillot, Rose-Marie Dubrau-Sourdin, Philippe Labro, Hervé Prudon, Maïté Vienne-Villacampa.

SOURCE : France Culture

 

 

Leave a Reply