INCENDO
Sur le rapport entre genres & classes. Revue de presse & textes inédits
Aéronautique au féminin
Categories: Général

L’aéronautique veut recruter plus de femmes

Au salon du Bourget, le secteur de l’aéronautique promeut la féminisation de ses métiers. Les entreprises se sont fixées comme objectif d’employer davantage de femmes cette année et notamment des ingénieures cadres. Minoritaires dans le secteur, elles vont pouvoir du 19 au 25 juin déposer leur candidature sur les stands des entreprises.

En 2016, la France comptait 187 000 salariés dans les entreprises membres du Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), dont 42 % de cadres et d’ingénieurs avec, pour ses derniers, un salaire de 63 000 euros annuels. Le secteur qui connaît un ralentissement de ses recrutements, 8 000 embauches prévues en 2017 contre 15 000 en 2012, doit relever un défi de taille : la féminisation de ses effectifs. Elles ne sont que 22 % parmi les cadres et les ingénieurs.

Ainsi, les femmes sont les principales cibles des entreprises qui recrutent pendant le Salon du Bourget, du 19 au 25 juin. Par exemple le géant Airbus, qui affiche 19 % de femmes dans ses effectifs, en a recruté 22 % en 2016. Un chiffre encore loin de son objectif de 30 % de recrues féminines. « Ce chiffre est le reflet de la part des femmes en école d’ingénieurs, elles ne représentent que 15 à 20 % des étudiants », explique Yoann Lacan, responsable de l’inclusion et de la diversité chez Airbus.

Donner envie dès le plus jeune âge

Le travail de sensibilisation doit donc commencer plus tôt. « Les firmes comme Airbus, Safran, Thales, Dassault interviennent dans les collèges et lycées pour parler de leurs métiers », constate Philippe Dujaric, directeur des affaires sociales et de la formation du Gifas. L’objectif est de casser l’image négative du secteur. « Quand on pense à l’industrie, on voit une usine, et un bleu de travail, alors qu’il y a une vraie diversité des métiers, comme ingénieur dans les bureaux d’études, et de recherche en mécanique, ou en matériaux physiques », affirme Mireille Largeault, directrice d’Airemploi, une association d’information sur les métiers de l’aéronautique.

« Les hommes sont persuadés qu’il faut plus de femmes dans les entreprises »

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il serait, selon Laurent Dujaric, conseiller à Air Emploi Espace Orientation, très facile de s’intégrer dans un milieu d’homme, : « les hommes sont persuadés qu’il faut plus de femmes dans les entreprises. C’est une source d’équilibre et une garanti de meilleurs conditions de travail ».

Une évolution commence donc à se faire sentir. Scalian, entreprise de conseil en numérique et management travaillant avec le secteur aéronautique, embauche 30 % de femmes par an. « Ce chiffre est en progression chaque année », déclare Christèle Gauchou, responsable recrutement du groupe Scalian. Mais le résultat est à pondérer. L’entreprise compte de plus en plus de femmes managers commerciaux et techniques parmi ses effectifs, ce qui n’est pas le cas pour les ingénieures système embarqué, développeuses java ou encore ingénieures électroniques, qui restent les plus difficiles à recruter.

Un système de mentoring pour accompagner les femmes dans leur carrière

Les entreprises agissent aussi en interne pour féminiser leurs équipes. Airbus, qui prévoit d’embaucher 1 500 personnes en France en 2017, a mis en place un système de mentoring, porté par le réseau interne Balance for Business, pour accompagner les femmes dans leur développement personnel et leur carrière au sein du groupe. Les mentors sont des femmes et des hommes. Yoann Lacan, raconte : « j’accompagne une collègue en poste aux achats et nous avons travaillé ensemble sur sa mobilité au sein du groupe ».

* sans l’intérim et les PME sous-traitantes dans l’aéronautique.

SOURCE : Le Figaro

Leave a Reply